Matin d'hiver à l'EHPAD

Publié le 19 Février 2016

Matin d'hiver à l'EHPAD

La cloche de l’église tinte le quart de 6H00 lorsqu’elles franchissent le seuil de leur petit EHPAD campagnard.

Minette, la chatte de la maison, guette les arrivantes derrière la fenêtre gelée. Pour elle, ça va être l’heure de la pâtée.

Elles arrivent en avance pour griller une clope, boire un café et tout doucement s’éveiller.

Emmitouflées dans de vieux gilets et de drôles de bonnets, elles se serrent sous la tonnelle et exhalent le brouillard du froid et de la fumée.

Leurs yeux bouffis s’ouvrent petit à petit et puis elles rentrent vite pour lire leur horoscope et rire un peu avant de commencer.

6H30, c’est l’heure des « Trans » comme elles disent dans leur jargon familier. On se passe les infos de la nuit,  qui a dormi, qui est souillé, qui a eu mal ou s’est levé ?

Elles sortent leur bic à quatre couleurs et notent l’important dans leur petit carnet ou sur une feuille chiffonnée.

Et les voilà qui s’éparpillent dans leurs unités. Les  longs couloirs s’éclairent et elles poussent leurs chariots sous les néons blafards.

Les grincements métalliques des vieux coucous usés et les bips stridents qui déjà les appellent fracassent le silence tenu de s’éveiller.

Et puis le jour se lève sur l’hiver tout blanc. Dans les lits médicalisés, les résidents ne voient que les vitres  embuées.

Alors, les aides-soignantes leur racontent le froid, la neige, les arbres dénudés  et eux se rappellent les feux de bois, les marrons grillés et les chaudes mitaines.

Les  toilettes s’enchaînent, les bassins, les sonnettes, les lits et tous les bobos du matin.  Elles  prennent soin de chacun, les accompagnent suivant leurs besoins.

D’autres préparent les petits déjeuners et alimentent ceux qui ne peuvent manger sans être aidés

Toute la matinée, elles s’activent et jonglent avec brio d’un résident à l’autre tout en gérant les aléas.

Dehors la neige a cessé de tomber, le parc est magnifique, les résidents sont émerveillés près des carreaux du salon douillet.  

A midi, elles sont fatiguées, de toutes ces tâches effectuées mais les soignantes aiment leurs métiers et travaillent avec qualité malgré la charge parfois démesurée.

Et elles enchainent en souriant sur le repas que je vous raconterai une autre fois !

 

 

 

Rédigé par Véronique

Publié dans #Soignants

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marie-Jeanne 20/02/2016 12:29

Magnifique Véronique et tellement vrai, je les vois dans ma tête ! Bises

Véronique 20/02/2016 19:13

C'est gentil Marie-Jeanne. Ce sont nos matins frileux à l'EHPAD. Gros bisous